Archives par mot-clé : France

Hymne aux libertés

Texte écrit par Bely Eliezer Yao

Mon travail portera sur un article de journal intitulé « Le 14 juillet 1919 »1. Au regard de la compréhension qui est la mienne et du traitement que je compte en faire, je me propose de le « renommer » en le titrant « Hymne aux libertés ». Ce titre sera le fil conducteur de mon analyse. Analyse, qui j’espère saura ancrer la période de la grande guerre. Aussi, elle devra permettre de pointer certaines réalités qui étaient antérieures à cette époque tout en interrogeant sur les mutations et les bouleversements possibles que la guerre pourrait engendrer. 

Continuer la lecture de Hymne aux libertés

  1. Joseph Kessel. « Le 14 juillet 1919 », Le Journal des débats, 14 juillet 1919 []

Les prémices d’un temps nouveau

Texte écrit par Kibar Ibrahim Houssein

Cet article de presse a été rédigé par Joseph Kessel, un journaliste et engagé français lors de la Grande Guerre, pour le Journal des débats 1. L’auteur compose ce texte le 14 juillet 1919 quelques heures après sa couverture du défilé de la victoire des troupes alliées aux Champs-Élysées. Cet évènement nous plonge donc dans les péripéties post-Première Guerre mondiale. L’article de presse de Joseph Kessel sort dans l’édition du soir du Journal des débats afin de retracer le fil de la journée aux lecteurs qui n’étaient pas présents à l’évènement et leur donner une idée de l’importance symbolique du moment. Le document soulève la problématique suivante : quel est le ressenti populaire sur place quelques mois après la fin de la Première Guerre mondiale ? Joseph Kessel nous livre ce récit afin de nous offrir une perspective inédite sur le sujet. Continuer la lecture de Les prémices d’un temps nouveau

  1. Joseph Kessel« Le 14 juillet 1919 », Journal des débats, 1919. []

Le regard de la classe politique sur la révolution de 1848

Texte écrit par Léa Menanteau

La révolution de février 1848 vu par Alexis de Tocqueville est un témoignage raconté après les faits, soit en 1893. Ce témoignage est dans ses Souvenirs, paru en 1893 où il écrivait à propos de la révolution de 18481. Notons que l’auteur fait part de son récit avec un recul de plusieurs années, ce qui lui permet de connaitre les conséquences importantes de l’insurrection de 1848. Le récit évoque les événements du 23 février 1848, se déroulant à Paris. L’auteur, Alexis Charles Henry, Comte de Tocqueville, avait prédit une révolution et il s’efforça de prévenir les politiques de leur corruption et leur mépris fasse aux revendications du peuple. Le 27 janvier 1848, soit un peu moins d’un mois avant les événements, Tocqueville fait en discours en présence du premier ministre François Guizot, où il dénonce la corruption et annonce une insurrection du peuple français1. Il faut dire que le contexte de 1848 laisse présager un soulèvement du peuple, alors que l’esprit révolutionnaire de 1789 perdure et que le roi Louis-Philippe gère une monarchie constitutionnelle qui alimente la corruption.2

Le document présente l’observation que Tocqueville fait de la révolte de février 1848, avec le recul de 1893. Ce document nous permet de nous plonger au cœur des événements et d’en comprendre les détails. Plus encore, il permet de répondre à la question suivante : « Qu’elles furent les révoltes du 23 février 1848 sous le regard d’un politicien et philosophe-t-elle que Tocqueville? Que peut-on ressortir de l’aspect sociohistorique de l’évènement grâce à son témoignage? ».

Continuer la lecture de Le regard de la classe politique sur la révolution de 1848

  1. Ancery, 2019 [] []
  2. ARTE, 2020 []

La relation entre civils et militaires du point de vue d’un soldat français

Texte écrit par Mathieu Hodgson 

Événement marquant du 20e siècle la Première Guerre mondiale laisse des traces physiques sur tout le continent européen. Destruction de villages, de routes, de ponts et même de grandes villes, les affrontements1 ont d’autant plus mené à la mort de millions de personnes. L’auteur du document est Maxime Cruat, né le 9 mars 1883 à Chavannes sur Suran. Âgé de 31 ans au début de la guerre il participera à l’entièreté de cette dernière comme soldat dans l’armée française.  Alors affecté à la 11e Section de Munitions d’artillerie de l’armée française, Maxime Cruat est réaffecté en tant que secrétaire à l’État-Major du Parc d’artillerie du 7e Corps d’Armée le 6 aout 1914. Durant son affectation,2 le soldat tient un carnet de route quotidien qui aujourd’hui, permet de mettre en lumière certains phénomènes de la Première Guerre mondiale. Les intentions de l’auteur n’étaient pas d’informer les gens sur la guerre mais plutôt pour des intérêts personnels3 Le document offre tout de même plusieurs informations inédites sur la vie des soldats durant la guerre. Cruat aborde plusieurs évènements qui pourraient permettre la compréhension du mode de vie des soldats ainsi que de leur relation avec la population des nombreux villages au cœur de la guerre. 

Continuer la lecture de La relation entre civils et militaires du point de vue d’un soldat français

  1. Affrontement impliquant la Triple Alliance (Allemagne, Autriche-Hongrie, Italie) et la Triple Entente (France, Royaume-Uni, Empire Russe). []
  2. Le carnet de route s’étend du 4 aout 1914 au 15 mars 1919. Il n’y a pas de mention de la durée de son affection. []
  3. Cruat mentionne que ses écrits vont venir en aide à sa mémoire dans le futur. []

Analyse d’une conférence portant sur les événements de l’Armistice du 11 novembre 1918

Texte écrit par Mathieu McDuff

À l’occasion du 4e anniversaire de l’Armistice du 11 novembre 1918, une fête à l’honneur des soldats français est organisé à Vitry-Le François, une ville située dans le département de Marne, ayant servi comme un des quartiers généraux de l’armée française et étanr entre autre passée aux mains de la Triple Alliance pendant la Première Guerre mondiale. Un professeur honoraire, Ernest Jovy, historien et philosophe quelque peu connu, est mandaté par le maire du bourg de donner une conférence portant sur les moments où l’armistice fut signée. Il avait comme objectif de porter hommage aux soldats. De ce document, trois éléments ressortent : la volonté des Alliés de briser l’Allemagne, la portée de cette guerre et le ressentiment qu’à la population envers le peuple allemand. Ceux-ci permettent de comprendre l’état d’esprit de la population des pays alliés à la fin de la guerre et durant les quelques années s’en suivant. Continuer la lecture de Analyse d’une conférence portant sur les événements de l’Armistice du 11 novembre 1918

Les émotions du 14 juillet 1919

Texte écrit par Philip Mongrain

Le document sur lequel se porte ce commentaire de document est un article publié dans le journal français « Journal des débats ». Né durant la révolution française, ce quotidien sera publié de 1789 à 1944. On peut donc qualifier cette source de publique. Ce journal, dans sa longue histoire, passa d’une tendance conservatrice à une autre que l’on pourrait qualifier de plus libérale. L’article qui nous intéresse a été publié le 14 juillet 1919 et a été rédigé par Joseph Kessel. Cette date n’est pas sans intérêt alors qu’elle représente la fête nationale française, la première année suite à la fin de la Première Guerre. L’auteur, quant à lui, est romancier, journaliste et soldat durant la Première et la Deuxième guerre mondiale au sein de l’aviation.

Continuer la lecture de Les émotions du 14 juillet 1919

La révolution de février 1848 vue par Alexis de Tocqueville

Texte écrit par Jérôme Lafrance-Carpentier

Qui est Alexis de Tocqueville?

Né en 1805 à Paris, Alexis de Tocqueville est un auteur, un philosophe politique libéral et un homme d’État français. Il s’intéresse particulièrement au fonctionnement politique et les changements liés avec l’arrivée de la démocratie. Il observe ce nouveau mouvement politique à la suite des révolutions américaine et française. Il écrit, après son voyage de 1831 en Amérique, deux œuvres majeurs de la pensée politique au XIXe siècle, d’abord en 1840, « De la démocratie en Amérique » et par la suite en 1856, « l’ancien régime et la révolution ».1Pour Tocqueville, l’égalité des conditions est l’élément central de la démocratie. Dans ses écrits, il met également de l’avant l’importance de la liberté intellectuelle et politique dans la société. En plus d’avoir écrit ses œuvres littéraires et politiques, Tocqueville a été député de la Monarchie de Juillet et ministre des Affaires étrangères pendant la Seconde République.2 Pour l’analyse suivante, il est question de son texte publié en 1893 dans « Souvenirs : Alexis de Tocqueville se promène dans Paris le 23 février 1848 ». Ce texte est écrit au moment de la révolution de février. Avant de s’attaquer au texte, dressons-nous un portrait des événements qui ont engendré la révolution et son déroulement.

Continuer la lecture de La révolution de février 1848 vue par Alexis de Tocqueville

  1. Alexis de Tocqueville, 2012. p.398 []
  2. Brian Danoff, 2010. p.10 []

Analyse du document « Le 14 juillet 1919 » écrit par Joseph Kessel

Texte écrit par Éric Parenteau

Tous d’abord, l’auteur de cet article est Joseph Kessel (Kessel, 1919). En fouillant son passé, il est possible de se rendre compte que Joseph Kessel était très actif dans la communauté vu son parcours dans l’armée1. Lors de la Première Guerre mondiale, Joseph Kessel s’engage comme aviateur1. Dans un contexte de volontariat, le même individu est dépêché par la France en Sibérie en 1918 dans le cadre d’une expédition1. En 1940, le principal intéressé s’engage encore une fois dans l’aviation aux côtés des Forces françaises libres1. Donc, il existe un lien entre le passé militaire de l’auteur et ce qu’il a écrit dans son article. L’article fut publié le 14 juillet 19192. Le journal dans lequel l’article a été publié se nomme le Journal des débats2. Il s’agit d’un article de presse. Il est important de surligner avant tout que l’évènement décrit dans l’article se déroule tout juste après la Première Guerre mondiale2. Il y a un défilé de victoire qui a eu lieu à Paris près de monuments célèbres comme l’Arc de Triomphe2.  Plusieurs nationalités sont présentes lors de ce défilé2. Les célébrations de la victoire ont eu lieu après quatre longues années de batailles.2 Le document fait la description de l’atmosphère qui régnait en ce jour très important et symbolique pour la société2. La question historique à laquelle se document répond est la suivante : Comment était perçue chez les citoyens français la fin de la guerre et conséquemment le retour des soldats ayant participés à celle-ci après quatre années ? Le document sera commenté en analysant la description de l’ambiance de la scène, des lieux de l’évènement et en faisant de même pour les individus participant à cet évènement. Continuer la lecture de Analyse du document « Le 14 juillet 1919 » écrit par Joseph Kessel

  1. Énard, 2021 [] [] [] []
  2. Kessel, 1919 [] [] [] [] [] [] []

« Sous l’Arc de Triomphe » : la fête de la Victoire à travers le regard de Joseph Kessel

Texte écrit par Shanel Pigeon

On sait aujourd’hui que la fête de la Victoire du 14 juillet 1919 compte parmi les plus grandes célébrations militaires que la Nation française ait connu. À l’époque, des habitants de Paris et des départements environnants, accueillant les troupes victorieuses, sont conscients de l’ampleur du défilé, mais ne parviennent tout de même pas à saisir son importance dans l’histoire du pays. L’armistice est signé le 11 novembre 1918 et met fin de façon provisoire aux combats de la Première Guerre mondiale. Près de sept mois plus tard, le 27 juin 1919, à la veille de la signature du traité de Versailles, le gouvernement de Georges Clémenceau propose à la Chambre des députés d’organiser une grande parade le jour de la fête nationale pour célébrer ceux qui ont risqué leur vie, et ceux qui l’ont perdu, dans l’espoir de mettre fin à ce conflit1. La proposition est acceptée sans opposition et les préparatifs s’amorcent2.

Continuer la lecture de « Sous l’Arc de Triomphe » : la fête de la Victoire à travers le regard de Joseph Kessel

  1. Annette BECKER, « Du 14 juillet 1919 au 11 novembre 1920 mort, où est ta victoire ? », Vingtième Siècle, Revue d’histoire, no 49 (janvier-mars 1996) : p. 31. []
  2. Annette BECKER, « Du 14 juillet 1919 au 11 novembre 1920 mort, où est ta victoire ? », Vingtième Siècle, Revue d’histoire, no 49 (janvier-mars 1996) : p. 33. []

Le Traité de l’Elysée : le projet de pacification entre l’Allemagne et la France. Discours de Konrad Adenauer ancien Chancelier de la RFA.

Texte écrit par Nathanaël Billon-Grand

Le document présenté est un discours prononcé par l’ancien Chancelier allemand Konrad Hermann Joseph Adenauer1. Il fut chancelier de 1949 à 1963 en Allemagne de l’Ouest. Ce discours date du 23 janvier 1963 et la source est officielle, venant des dossiers de presse des archives du chancelier. Konrad Adenauer parle du traité d’amitié franco-allemande (deutsch-französische Freundschaft) dit « Traité de l’Élysée » signé la veille, le 22 janvier 1963 par lui-même et Charles de Gaulle alors Président de la République française (1959 à 1969). Le contexte historique du discours est cette volonté entre la France et l’Allemagne de sceller une amitié durable, une volonté qui survient après la Seconde Guerre Mondiale et en pleine Guerre Froide.
Dès lors, en quoi ce discours révèle l’importance de l’amitié franco-allemande ?

Page de couverture du Traité Continuer la lecture de Le Traité de l’Elysée : le projet de pacification entre l’Allemagne et la France. Discours de Konrad Adenauer ancien Chancelier de la RFA.

  1. Bulletin des Presse- und Informationsamtes der Bundesregierung. Hrsg. Presse- und Informationsamt der Bundesregierung. 25.01.1963, Nr. 129. Bonn: Deutscher Bundesverlag. “Rede von Konrad Adenauer”, p. 129-130. https://www.cvce.eu/content/publication/2001/10/25/98792bf0-9b72-4b60-b723-bcaa1e74606c/publishable_fr.pdf []