Histoire de l’Europe à (partir de?) Trois-Rivières. Quelques précisions et explications

Carnet ouvert en 2020, reprenant les travaux des étudiant.e.s en histoire, département des sciences humaines, Université du Québec à Trois-Rivières, réalisés dans le cadre des cours sur l’histoire européenne contemporaine. Objet en perpétuel amélioration, lieu de savoir et d’apprentissages multiples…. Continuer la lecture de Histoire de l’Europe à (partir de?) Trois-Rivières. Quelques précisions et explications

S’accaparer le monde

Texte écrit par Jérémy Paré

Quand les Européens découvrent l’Amérique en 1492, ils ne se doutent pas de l’importante influence que ce continent aura plus tard dans l’histoire (ils ne se doutent d’ailleurs même pas que c’est un nouveau continent!). En colonisant le territoire, les métropoles européennes se retrouvent avec plus de ressources. Après l’Amérique, les Européens s’attaquent à l’Afrique et à l’Asie au 19e siècle. La colonisation des autres continents apporte des ressources, mais également de la main-d’œuvre et des capitaux, de différentes façons pour les pays colonisateurs. Ces trois aspects jouent un rôle dans l’industrialisation de l’Europe, à différents niveaux pour certains pays. Dans le prochain texte, il s’agit de faire un portrait global des liens entre l’industrialisation et la colonisation au 19e siècle en abordant la pensée d’un intellectuel de l’époque, le modèle britannique de la fin du 18e siècle ainsi que la tentative russe.

Le monde et les puissances coloniales de la fin du 19e siècle au début du 20e siècle. Source : https://www.alloprof.qc.ca/fr/eleves/bv/histoire/colonisation-par-l-europe-de-nouveaux-territoires-h1088

Continuer la lecture de S’accaparer le monde

Marx avant son manifeste

Texte écrit par Jérémy Paré

Peu de personnes peuvent se vanter d’avoir autant changé la façon de penser à l’échelle mondiale que Karl Marx. Tous ont déjà entendu parler de cet homme ou du mouvement dont il est à l’origine. Ce mouvement, le marxisme, est très lié au communisme que l’URSS a établi après la Révolution russe de 1917. Mais bon, ce n’est pas le sujet de ce texte. Il sera plutôt question ici de parler du film de Raoul Peck, Le jeune Karl Marx, sorti en 2017 au cinéma. Le texte sera divisé en deux volets. Le premier consiste à faire un bref résumé du film et à vérifier si les éléments du film sont véridiques. La deuxième partie concerne la base des idées de Marx abordées durant le film. 

Pochette du film sans écriture. Source : https://www.solidaire.org/sites/default/files/styles/solidair_news_main/public/images/2017/11/01/web20170822advjungekarlmarx225x285nl-1_1.jpg?itok=6FJOwYN9

Continuer la lecture de Marx avant son manifeste

ANGLETERRE EN 1834 : UNE NOUVELLE LOI PLUS STRICTE QUE CELLE DE DEUX SIÈCLES AUPARAVANT

Texte écrit par Catherine Chartrand

En Europe, le sort des indigents est une mission constante que les autorités locales telles que l’Église assument par l’élaboration de lois et réglementations. En Angleterre, la première loi concernant ceux-ci fut élaborée en 1597 et décrétée en 1601, se nomme la grande loi des pauvres1. Ainsi, celle-ci mentionnait qu’un nécessiteux et sa famille avaient la possibilité d’être soutenus et aidés par la paroisse. Ces individus devaient effectuer « […] un travail d’intérêt public tel que l’entretien des haies et des clôtures2 ». Les paroisses recevaient un soutien financier de la part des contribuables qui sont des propriétaires. Cependant, en pratique, les miséreux recevaient de l’aide des paroisses sans redonner en échange comme le stipulait la loi de 1601.

Rapport sur la réforme de la loi des pauvres. Source: HUSSON, Michel. « Des lois anglaises sur les pauvres à la dénonciation moderne de l’assistanat (II). »

Continuer la lecture de ANGLETERRE EN 1834 : UNE NOUVELLE LOI PLUS STRICTE QUE CELLE DE DEUX SIÈCLES AUPARAVANT

  1. MARX, Roland. « PAUVRES Lois des » []
  2. DE BOUVIER, Anne-Catherine. « L’échec programmé de la Loi sur les Pauvres. » []

Une erreur temporelle: quelques années trop tôt pour l’éclairage au gaz… Les Misérables de Josée Dayan (2000)

Texte écrit par Catherine Chartrand
APPERT, Gino. « Léon, dernier réverbère à gaz de France. »

Lors de mon écoute de la minisérie Les misérables de Josée Dayan, certains doutes s’éveillent en moi. Une mise en contexte s’impose avant de révéler certains anachronismes. Une scène se passe à l’usine de monsieur Madelaine alias Jean Valjean. Fantine y travaille comme ouvrière. Lorsque la cloche sonne pour marquer la fin de la journée de travail, cette dernière ne s’arrête pas de travailler. Ainsi, la directrice de l’usine, madame Victurnien, s’approche d’elle pour l’avertir d’arrêter son travail. Cependant, Fantine souhaite poursuivre afin qu’on ne lui enlève pas les vingt francs sur sa paye puisqu’elle n’a pas réussi à atteindre le quota du mois. Elle demande à madame Victurnien si elle peut continuer sa tâche une heure ou deux. La directrice lui rétorque qu’elle devra payer l’éclairage si elle veut continuer de travailler. Durant cette scène à l’usine de textile, il est possible d’observer des lampes à gaz suspendues. Ceux-ci s’apparentaient à des lampes avec un bec à gaz. Dans ce même épisode ainsi que le suivant, il est possible d’apercevoir quelques réverbères avec un bec de gaz dans les rues de Montreuil. Les scènes des deux premiers épisodes montrent davantage des réverbères à l’huile. Il y en a toutefois quelques-uns qui brillent avec un bec à gaz.

Continuer la lecture de Une erreur temporelle: quelques années trop tôt pour l’éclairage au gaz… Les Misérables de Josée Dayan (2000)

Les Misérables (Bille August, 1998)

Texte écrit par Tristan-Félix Richard

La société française subit plusieurs revirements par suite des nombreux changements de pouvoir et révolutions au XIXe siècle. La vie des gens de la population, communément appelés les pauvres par Victor Hugo, est difficile à l’époque. Souffrance, famine et mort sont des éléments courant de la vie quotidienne. Plusieurs auteurs s’attardent à décrire cette période afin d’y expliquer l’émotion et le tourment qui y vivaient.

Les Misérables de Bille August (1998)

Continuer la lecture de Les Misérables (Bille August, 1998)

Proto-industrialisation : concept novateur ou redondance historique?

Texte écrit par Audrey Gagnon

Dans son article de 1972, Franklin F. Mendels soulève la problématique du passage vers l’industrialisation en avançant le concept de « proto-industrialisation ». Cette proto-industrialisation implique la participation de ménages paysans dans la production de biens qui seront destinés à l’exportation dans un marché situé hors de la région1. Selon Mendels, cette « proto-industrialisation » constitue la première phase du processus global de la modernisation industrielle2. Ses arguments essentiels, tels que rapportés par Pierre Deyon, sont « que la proto-industrialisation, en contribuant à l’accumulation du capital, en multipliant les liaisons commerciales et en organisant les marchés, en encourageant la diffusion du savoir technique et le progrès agricole, créait un terrain favorable à la localisation des industries modernes3. » Gwynne Lewis croit également que le système d’usine est né de l’industrie rurale. En effet, bien que la proto industrie soit aussi rurale qu’urbaine, les milieux ruraux étaient particulièrement propices au développement de ce type de production. Par exemple, une centaine de petits bourgs français servent de relais pour la production proto-industrielle.4

Continuer la lecture de Proto-industrialisation : concept novateur ou redondance historique?

  1. Franklin Mendels, « Des industries rurales à la protoindustrialisation : historique d’un changement de perspective », Annales. Economies, sociétés, civilisations, 39ᵉ année, No. 5, 1984, p.988. []
  2. Pierre Deyon, « L’enjeu des discussions autour du concept de « proto-industrialisation » », Revue du Nord, Janvier-mars 1979, Vol. 61, No. 240, p.9. []
  3. Ibid., p.9. []
  4. Gwynne Levis, « Proto-industrialization in France », Economic History Review, XLVII, No. 1, 1994, p. 152. []

La misère sociale et la proto-industrie en France au début du 19e siècle : le cas de Fantine.

Texte écrit par Audrey Gagnon

Victor Hugo est un auteur réaliste du XIXe siècle. À ce titre, il tente de décrire le plus fidèlement possible la réalité de la société qu’il met en scène dans ses romans. La réalité historique dans laquelle évoluent les personnages de ses romans fait de ceux-ci des témoignages probables de cette époque. Les personnages et les aventures décrites sont fictifs, évidemment, mais le cadre, l’ambiance et le contexte du récit, eux, possèdent un certain fond historique véridique.

La première partie de l’histoire des Misérables (V. Hugo), intitulée « Fantine », raconte, entre autres, l’histoire d’une femme qui se démène pour survivre dans une société inhospitalière pour ceux qui manquent de chance. Le personnage de Fantine évolue dans une France préindustrielle et vivra plusieurs expériences de travail différentes. Celles-ci sont typiques de l’époque dans laquelle elle évolue.

Portait de Victor Hugo par Nadar. Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Victor_Hugo

Continuer la lecture de La misère sociale et la proto-industrie en France au début du 19e siècle : le cas de Fantine.

Peterloo (2018)

Texte écrit par Léo Gagnon

Sorti en 2018, le film britannique Peterloo plonge le spectateur au cœur d’un des événements les plus sanglants de l’histoire anglaise, à la veille de son 200e anniversaire : le massacre de Peterloo, où sont exprimées par le peuple les premières revendications qui aboutiront à la démocratie britannique que l’on connaît aujourd’hui.

Continuer la lecture de Peterloo (2018)

L’urbanisation

Texte écrit par Léo Gagnon

L’Europe est marquée par de nombreuses transformations économiques et sociales au XIXe siècle, dont, bien sûr, les deux phases d’industrialisation. En étudiant ce siècle sous l’angle des mouvements démographiques, on constate une importante urbanisation dans la majorité des régions européenne, alors que le taux d’urbanisation passe de 12% à 36% en un siècle 1.

Continuer la lecture de L’urbanisation

  1. BAIROCH, P. (1993) Croissance démographique et urbanisation une perspective historique et internationale. Dans Actes du colloque de Rabat 1990, Croissance démographique et urbanisation (p. 4). Suisse. []

Le métier à tisser Jacquard

Texte écrit par Jacques Plamondon

Le textile au XVIIIe et au XIXe siècle bénéficie du développement de la science (les teinturiers utilisent de nouvelles teintures) et de la Révolution industrielle qui amène des transformations technologiques (l’amélioration du métier à tisser).

Le métier à tisser Jacquard doit son nom au lyonnais Joseph Marie Jacquard (1752-1834). Son invention, autour des années 1800, bouleverse le monde du tissage. C’est l’un des premiers métiers à tisser automatisés ce qui entraîne une révolution technologique et sociale de la profession des Canuts.

Métier à tisser Jacquard. Source : https://i1.wp.com/www.studinano.com/wp-content/uploads/2015/11/mecanisme-jacquard-musee-des-arts-et-metiers-paris.jpg

Continuer la lecture de Le métier à tisser Jacquard

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search