Histoire européenne – saison 2

Comme prévu, la session d’hiver 2021 a été l’occasion de lancer la saison 2 de ce carnet de recherches. Elle a pour cadre le cours d’introduction à l’histoire européenne contemporaine. Ce cours est  essentiellement destiné aux étudiant.e.s de première année en histoire et en enseignement. Son contexte reste celui d’une pandémie et des cours à distance.

Disons-le de suite : ce saison 2 s’inscrit dans la continuité de la première, qu’il est possible de lire ici. Pas de révolution dans la démarche.

On travaille de manière incrémentale, en rajoutant petit à petit des pièces au puzzle de ce projet. On prend son temps, on prend le temps… Il y a pourtant quelques nouveautés : d’abord, un soutien institutionnel (fonds innovation pédagogique de l’UQTR), m’ayant permis de bénéficier du soutien d’un assistant d’enseignement pour la refonte formelle et esthétique du carnet et surtout, pour la formation et l’accompagnement des étudiant.e.s pour la mise en ligne de leur production. Merci à Simon Dufour, étudiant de maitrise en études québécoises pour le travail effectué. Ensuite, comme je viens de le dire, les étudiant.e.s ont maintenant le contrôle sur l’ensemble de la chaîne  de production : du choix des sujets traités dans les billets, à leur rédaction et mise en ligne. Il faut reconnaitre leur mérite, celui d’avoir osé se « plonger » dans WordPress – alors que certains reconnaissaient leur ignorance et peur de la démarche. Enfin, dernière nouveauté, les textes ont subi une double relecture et sont le fruit d’un travail progressif : outre mes commentaires, chaque texte a été relu « à l’aveugle » par un.e étudiant.e de la classe. Exercice formateur, tant pour des futurs chercheurs ou des futurs enseignants.

Cette seconde saison porte sur l’exercice, fondamental dans la formation et l’exercice du métier d’historien, du commentaire de document. Les étudiant.e.s ont du analyser un document, en lien avec l’histoire de l’Europe contemporaine, choisi parmi une longue liste.

On y parle d’histoire politique, culturelle ou sociale. On y traite du 19e et du 20e siècle. On y parle de guerres, de crises, de vie quotidienne. On alterne entre « grands » acteurs et « anonymes ». On voyage en Europe, mais aussi dans ses anciennes colonies. Le lecteur pourra s’interroger, comme le professeur, sur les choix récurrents de certains thèmes : Marx et l’association internationale des travailleurs, le discours de Lumumba lors de l’indépendance du Congo, le statut de Nuremberg. Ce sont des sujets qui ont souvent été choisis : effet de mode, effet d’entrainement entre étudiant.e.s, lien avec l’actualité, goût prononcé pour certains sujets, facilité de leur traitement? La question reste ouverte et n’a, au fond, qu’une importance relative.

À nouveau, les travaux sont publiés signés – je tiens à cet aspect de valorisation du travail effectué – , avec leurs qualités (souvent) et leurs imperfections (parfois). Ce ne sont pas des travaux parfaits. Ni des modèles absolus. Mais ils sont certainement tous intéressants, riches, témoignant du murissement intellectuel en cours des étudiant.e.s. On y trouve les intérêts, les hésitations, les questionnements d’étudiant.e.s. de 20 ans, au Québec, par rapport à l’Europe.

Les commentaires restent ouverts pour les améliorer, les faire murir…

 

Bonne lecture et à bientôt pour une saison 3, celle de la maturité?



Citer ce billet
Jonas Campion (2021, 17 mars). Histoire européenne – saison 2. Histoire de l’Europe à Trois-Rivières. Consulté le 17 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/pjea

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.