Le discours de Patrice Lumumba lors de l’indépendance du Congo

Texte écrit par Léïa Charette

Lumumba, P. (1960, 30 juin). Discours de l’indépendance. Perspective monde. https://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMDictionnaire?iddictionnaire=1447

L’année 1959 est une année charnière dans l’histoire congolaise. À ce moment, le Congo belge comme l’indique son nom est encore administré par les colonisateurs belges. Cependant, à la suite des mouvements nationalistes qui causent des émeutes, comme celle de Léopoldville en janvier 1959, des négociations visant à aboutir à l’indépendance du Congo débutent. Peu de temps après, en janvier 1960, la table ronde de Bruxelles composée de représentants belges et congolais fixe finalement la date d’indépendance au 30 juin 1960. Patrice Lumumba est un homme engagé politiquement dans des mouvements nationalistes au même moment où les décisions en regard à l’indépendance du Congo sont prises. Il fonde un mouvement politique nommé le Mouvement national congolais qui se veut inclusif pour tous les Congolais en visant l’union du Congo et souhaitant empêcher la division entre les différentes ethnies et régions (Wallerstein, 2021). C’est avec ce parti politique que monsieur Lumumba participe aux premières élections et accède au poste de premier ministre de la République démocratique du Congo lors de l’indépendance.   

Dans ce commentaire de document, il sera donc question d’expliquer le discours public officiel qu’a prononcé Patrice Lumumba lors de la cérémonie d’indépendance du Congo le 30 juin 1960. Dans son allocution, Patrice Lumumba dénonce le racisme vécu par les Congolais et les impacts dévastateurs que le colonialisme a eus sur la population. Considérant ce fait, il est pertinent de se demander : quels sont les éléments du discours de monsieur Lumumba qui permettent de comprendre que le message et l’intention de son allocution sont d’annoncer la reprise en main du pays par les Congolais et de dénoncer les actes violents commis par les colonisateurs sur la population congolaise durant le régime colonial belge ?

De Witte, L. et Manchia, N. (2015, 27 juin). Exclusif : Le discours de Lumumba, texte fondateur. Le Vif, https://www.levif.be/actualite/international/exclusif-le-discours-de-lumumba-texte-fondateur/article-normal-402789.html

Les Congolais au centre du discours

Premièrement, un message que monsieur Lumumba souhaite transmettre lors de son allocution est qu’il est temps pour les Congolais de se réapproprier et de gérer leur territoire après tant d’années d’oppression. D’abord, cet élément est perceptible dans le vocabulaire soigneusement choisi du discours et dans la façon dont il adresse son auditoire. Patrice Lumumba a fait le choix de s’adresser directement au peuple congolais et non aux colonisateurs en employant des termes dans son discours tel que : « à vous tous, mes amis qui avez lutté sans relâche à nos côtés », « nous » et « mes frères ». Cette adresse directe au Congolais est complètement à l’opposé des deux discours précédents prononcés le même jour, lors de la cérémonie de l’indépendance, soit ceux de Baudouin le roi des Belges et de Kasa Vubu le président congolais, qui soulignaient le rôle de « civilisateur » de Léopold II et honorait les apports de la colonisation au Congo (De Witte, Manchia, 2015).

Ensuite, la phrase suivante de monsieur Lumumba est très évocatrice. Il dit : « La République du Congo a été proclamée et notre cher pays est maintenant entre les mains de ses propres enfants (…). » Comme le décrit Ludo De Witte « Le roi Baudouin invite [dans son discours] l’assistance à fêter la colonisation plus que l’indépendance (De Witte, Manchia, 2015). » Patrice Lumumba avait préalablement pris connaissance des discours du roi des Belges Baudouin et du président Kasa Vubu et a donc modifié son discours jusqu’à la dernière minute en conséquence des propos tenus dans les discours précédents (De Witte, Manchia, 2015). La décision de monsieur Lumumba de dire que le Congo retourne aux mains de ses enfants en s’adressant directement aux Congolais démontre que contrairement aux autres discours il ne veut pas mettre l’accent sur les colonisateurs, mais sur l’identité nationale qui unit les Congolais et le droit qui leur revient d’occuper leurs terres.

La souffrance d’un peuple sous le régime colonial belge

Deuxièmement, une des intentions de Patrice Lumumba est de dénoncer la violence subie par les Congolais lors de la période coloniale. Pour commencer, dans son discours, monsieur Lumumba fait référence aux conditions de travail inhumaines imposées à la population du Congo. Par exemple, il décrit la lutte pour l’indépendance comme « une lutte indispensable pour mettre fin à l’humiliant esclavage, qui nous était imposé par la force. » Le Congo est un territoire qui regorge de ressources comme le caoutchouc. Les Belges qui exploitaient cette ressource imposaient aux colonisés des délais inatteignables et punissait les travailleurs si le quota n’était pas atteint, par exemple, en emprisonnant les femmes et les enfants jusqu’à ce que la quantité demandée de caoutchouc soit récoltée (Arte, 2020). Patrice Lumumba montre ainsi la violence que son peuple a subie.

Ensuite, monsieur Lumumba traite de la violence psychologique que le racisme colonial continue de perpétuer en affirmant la supériorité blanche. Les affirmations tels que : « Qui oubliera qu’à un noir on disait ‘‘Tu’’, non certes comme à un ami, mais parce que le ‘‘Vous’’ honorable était réservé aux seuls blancs ? » et « Nous avons connu qu’il y avait dans les villes des maisons magnifiques pour les blancs et des paillotes croulantes pour les noirs : qu’un noir n’était admis ni dans les cinémas, ni dans les restaurants, ni dans les magasins dits européens, qu’un noir voyageait à même la coque des péniches au pied du blanc dans sa cabine de luxe. » montrent que pour les colonisateurs la vie des Congolais n’avait pas la même valeur. Le fait d’être traité comme un être inférieur est dévastateur pour les populations colonisées.

Pour conclure, ce document historique est important parce qu’il évoque les blessures des colonisés et leur souhait d’indépendance. Ce discours de monsieur Lumumba est particulier puisque contrairement à la norme qui est de s’adresser à l’élite dirigeante et aux anciens colonisateurs, Patrice Lumumba adresse son discours aux Congolais. De plus, en présence de leur oppresseur monsieur Lumumba énonce et dénonce les conditions inhumaines, les traitements douloureux et les violences physiques et psychologiques qui sont imposés durant le régime colonial à la population congolaise. Conséquemment, il est aussi important de préciser que cette allocution de monsieur Lumumba aura un impact fatal sur sa vie. Dans les jours immédiats et les mois qui suivirent son discours, des troubles de nature politique et militaire vont sévir dans la République démocratique du Congo puisque plusieurs personnes interprètent le discours dénonciateur de monsieur Lumumba comme un affront (Sagno, 2021). De ce fait, Patrice Lumumba est assassiné le 17 janvier 1961. Aujourd’hui, il est considéré comme le père de l’indépendance congolaise et un héros national. Ce discours tenu le 30 juin 1960 par monsieur Lumumba est donc marquant dans l’histoire puisqu’il ose détruire l’idéalisation du colonialisme qui était répandu en dévoilant sa face cachée. Le discours est d’autant plus signifiant au moment où il est prononcé puisque dans les années soixante on assiste à une vague de décolonisation. Pour certains autres colonisés sous un régime d’oppression avec un vécu similaire ce discours aura un impact important.

Pour aller plus loin :

Arte. (2020, 11 janvier). Décolonisations 1 : L’apprentissage [vidéo]. YouTube. https://www.youtube.com/watch?v=nJYMrGxYra4&t=1351s

De Witte, L. et Manchia, N. (2015, 27 juin). Exclusif : Le discours de Lumumba, texte fondateur. Le Vif, https://www.levif.be/actualite/international/exclusif-le-discours-de-lumumba-texte-fondateur/article-normal-402789.html

Diffalah, S. (2018, 26 décembre). Les « mains coupées » du Congo, une horreur de la colonisation. L’Obs, https://www.nouvelobs.com/monde/afrique/20181220.OBS7462/les-mains-coupees-du-congo-une-horreur-de-la-colonisation.html

Gérard-Libois, J., Nicolaï, H., Quantin, P., Verhaegen, B. et Young, C. (s. d.) République démocratique du Congo. Dans Encyclopaedia Universalis. http://www.universalis-edu.com/encyclopedie/republique-democratique-du-congo/

Lumumba, P. (1960, 30 juin). Discours de l’indépendance. Perspective monde. https://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMDictionnaire?iddictionnaire=1447

Sagno, G. (2021, 17 janvier). Patrice Emery Lumumba : trois questions essentielles sur le héros de l’indépendance congolaise. BBC NEWS. https://www.bbc.com/afrique/monde-55639697

Wallerstein, I. (2021, 13 janvier). Patrice Lumumba, Dans Encyclopaedia Britannica. https://www.britannica.com/biography/Patrice-Lumumba

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.