Le manifeste inaugural de l’Association Internationale des Travailleurs

Texte écrit par Karolane Bossé

Le manifeste inaugural de l’Association Internationale des Travailleurs est un document public, écrit en 1864, est destiné aux ouvriers à travers le monde1. Karl Marx est l’un des auteurs de ce document. Celui-ci fait partie du mouvement socialiste. Grâce à sa popularité et à ses discours, l’Association Internationales des Travailleurs demande à Marx et à son ami Friedrich Engels, qui a participé aux nombreux écrits de Marx sur le socialisme et le communisme, d’écrire un manifeste afin d’encourager les travailleurs à s’engager dans l’association pour faire valoir leurs droits2.

Ce manifeste a été écrit en 1864, lors de la révolution industrielle. La révolution industrielle anglaise a commencé au début du 19e siècle. Donc, en 1864, les Anglais ont une longueur d’avance sur les autres pays quant à l’industrialisation du pays. Cette révolution transforme complètement la condition des ouvriers. Ceux-ci vivent dans de mauvaises conditions (mauvais salaire, logement insalubre, etc..)3. De plus, la montée de la mondialisation facilite la prise de conscience que les ouvriers ont envers leurs conditions. Cette prise de conscience mène à une solidarité entre les travailleurs afin de revendiquer de meilleures conditions de travail et d’existence4. De ces faits, quelles sont les dénonciations que le document apporte au mouvement ouvrier.

Afin de mieux comprendre les dénonciations qui sont dans le texte Manifeste inaugural de l’Association Internationale des Travailleurs, selon Marx et Engels, il est pertinent de présenter la condition des ouvriers avant le mouvement ouvrier et les revendications obtenues.

La condition des ouvriers avant le mouvement ouvrier

Tout d’abord, Marx et Engels disent qu’en 1850, la bourgeoisie anglaise pensait « que si l’exportation et l’importation de l’Angleterre s’élevaient de 50 %, le paupérisme tomberait à zéro »5. Le paupérisme est une situation de pauvreté (ou risque structurel de pauvreté) à laquelle une bonne partie de la population anglaise fait face, particulièrement les ouvriers6. Ces travailleurs se sont retrouvés dans une situation de pauvreté par le fait qu’ils ont dû vendre leurs ateliers ou ont été obligés de quitter les campagnes afin de trouver un travail. Ceux-ci sont alors obligés de vivre dans des conditions misérables comme leur salaire ne subvient que très peu à leurs besoins7. En effet, ces ouvriers vivent avec un salaire de misère dont la « la vie humaine […] n’est qu’une lutte pour l’existence »8. Il existe plusieurs raisons liées au fait que les salaires entrainent une lutte pour l’existence. En effet, les ouvriers vivent de nombreux accidents de travail qui n’étaient pas indemnisés. Ensuite, les travailleurs vivent constamment avec le risque de chômage puisqu’ils sont dépendants des bourgeois qui sont d’ailleurs les propriétaires des usines9. Le travail des femmes et des enfants est très peu rémunéré et ce revenu sert de complément au salaire de l’homme10.

Cependant, les membres de la Chambre des Communes, composée au trois quarts des sièges par des propriétaires fonciers faisant partie de la haute aristocratie britannique, pensent que « la condition des ouvriers anglais s’est améliorée »11.En revanche, le Rapport sur l’état de la santé publique dit tout le contraire. En effet, «il est presque impossible que les masses soient bien portantes, si elles ne jouissent pas, jusqu’au plus bas de l’échelle sociale, au moins du plus modeste bien-être »12.  Puisque la Chambre des Communes est composée entièrement par l’aristocratie et la bourgeoisie, les revendications des ouvriers ne sont pas mises de l’avant donc, Max et Engels dénoncent les décisions prises dans la Chambre des Communes qui ne sert pas à améliorer la condition des ouvriers13.

Le progrès obtenu à la suite des revendications du mouvement ouvrier

Selon Marx et Engels, depuis les révolutions de 1848 qui ont été causées par une famine qui dure depuis deux ans, il y eut plusieurs avancées importantes dans la condition des ouvriers. Marx et Engels nomment un exemple de ces progrès. En effet, la classe ouvrière anglaise a « réussi à enlever le bill de dix heures » par une loi limitant le nombre d’heures travaillées par les ouvriers5. C’est grâce aux multiples grèves que les ouvriers font valoir leurs revendications. Avant ces grèves, les ouvriers travaillent de longue heure qui pouvait engendrer des accidents de travail et des maladies professionnelles. De plus, ces grèves ont permis de créer une charte des droits des ouvriers14.

Cependant, « les seigneurs de la terre et les seigneurs du capital se serviront toujours de leurs privilèges politiques pour défendre et perpétuer leurs privilèges économiques »15. En effet, comme il a été mentionné dans les paragraphes précédents, la Chambre des communes composée à majorité d’aristocrates et le restant des places par la bourgeoisie. Ceux-ci utiliseront leur influence au gouvernement britannique afin de conserver leurs avantages en dépit des conditions des ouvriers anglais16.

En conclusion, le manifeste inaugural de l’Association Internationale des Travailleurs est destiné aux ouvriers provenant de partout à travers le monde. Ce document porte sur les dénonciations de la condition des ouvriers. En effet, Marx et Engels dénoncent le paupérisme qui sévit dans la population ouvrière puisqu’ils vivent dans des conditions misérables. De plus, ils dénoncent le salaire misérable puisque leur salaire dépend de leur sexe, de s’ils sont blessés ou non et du chômage. En revanche, grâce aux grèves et aux manifestations, les ouvriers ont réussi à améliorer leur condition de travail puisqu’ils travaillent moins qu’avant. Mais, les bourgeois ont encore une emprise considérable sur les ouvriers puisqu’ils ont un pouvoir politique et économique plus grande que les ouvriers anglais. Ainsi, Marx et Engels ont écrit le manifeste dans l’espoir que les ouvriers revendiquent leurs droits et pour que leurs conditions de vie et de travail soient améliorées dans les prochaines années qui suivent. À la suite de l’analyse du document, il serait intéressant de connaître de plus amples revendications des ouvriers par exemple l’état de leurs logements et des avancés obtenus par le manifeste écrit par Marx et Engels.

Pour en savoir plus:

Engels. F, Marx. K, Manifeste inaugural de l’Association Internationale des Travailleurs, 1864, https://www.marxists.org/francais/marx/works/1864/09/18640928.htm

BRUHAT, J., PUDAL, B., « OUVRIER MOUVEMENT », Encyclopædia Universalis [en ligne], http://www.universalis-edu.com/encyclopedie/mouvement-ouvrier/ , consulté le 31 janvier 2021

ASSELAIN, Jean-Charles, « Révolution Industrielle », Encyclopædia Universalis [en ligne], http://www.universalis-edu.com/encyclopedie/revolution-industrielle/, consulté le 7 février 2021.

JEUGE-MAYNART, Isabelle, « Paupérisation », Dictionnaire de français Larousse, https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/paup%c3%a9risation/58768 , consulté le 08 février 2021.

Feuer, L. S. and McLellan, David T. (4 Mai ,2020). Karl Marx. Encyclopedia Britannica. https://www.britannica.com/biography/Karl-Marx 

Hammen, O. J. (2020, 24 novembre). Friedrich Engels. Encyclopédie Britannica. https://www.britannica.com/biography/Friedrich-Engels

 

  1. Engels. F, Marx. K, Manifeste inaugural de l’Association Internationale des Travailleurs, 1864, https://www.marxists.org/francais/marx/works/1864/09/18640928.htm []
  2. Hammen, O. J. (2020, 24 novembre). Friedrich Engels. Encyclopédie Britannica. https://www.britannica.com/biography/Friedrich-Engels . []
  3. Hammen, O. J. (2020, 24 novembre). Friedrich Engels. Encyclopédie Britannica. https://www.britannica.com/biography/Friedrich-Engels . []
  4. Idem. []
  5. F. Engels, K. Marx, op.cit. [] []
  6. Isabelle, Jeuge-Maynart, « Paupérisation », Dictionnaire de français Larousse, https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/paup%c3%a9risation/58768 (page consultée le [08 février 2021]) []
  7. B. Dionne, M. Guay, Histoire et civilisation de l’occident, Québec, Éditions Études Vivantes,1993, P.406. []
  8. []
  9. F. Engels, K. Marx, op.cit. []
  10. Jean-Charles Asselain, « Révolution Industrielle », Encyclopædia Universalis [en ligne], http://www.universalis-edu.com/encyclopedie/revolution-industrielle/, consulté le 7 février 2021. []
  11. B. Dionne, M. Guay, op.cit, p. 411. []
  12. B. Dionne, M. Guay, op.cit, p. 411. []
  13. B. Dionne, M. Guay, op.cit []
  14. Idem []
  15. Dionne, M. Guay, op.cit. []
  16. Idem. []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.