Luddisme

Écrit par Tristan-Félix Richard

Souvent mal compris à travers l’histoire, plusieurs courants d’oppositions, de révoltes et même de révolutions sont archivés sans qu’on ait bien pris le temps de les comprendre. Le billet suivant aura pour objectif de mieux éclairer le lecteur sur le luddisme et ses artisans : les Luddites. En effet, alors qu’on pensait que ceux-ci étaient des « technophobes » et qu’ils ne cherchaient qu’à seulement détruire des biens par rébellion, on comprend aujourd’hui qu’ils étaient des artisans ayant peur de perdre leur emploi avec l’arrivée des nouvelles machines.

Bris de machine (1812). Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Luddisme#/media/Fichier:FrameBreaking-1812.jpg

Définition du luddisme

Il s’agit d’un courant idéologique adopté par des artisans travaillant dans les métiers à tisser au courant du début du 19ième siècle en Angleterre. Ceux-ci auraient suivi un homme qui les aurait « commandé », du nom de Ned Ludd (d’où les noms Luddiste et luddisme) afin d’entrer en lutte avec les autorités des usines. Il n’y aurait toujours pas de preuve historique de l’existence de Ned Ludd et celui-ci ne serait peut-être qu’une figure créée afin de regrouper les ouvriers derrière l’image d’une armée suivant le « Général » Ludd (titre qu’on lui aurait donné à l’époque).

« Général Ludd ». Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Luddisme#/media/Fichier:Luddite.jpg

Origine

L’origine du luddisme se trouve sur l’île d’Angleterre, plus précisément dans les régions suivantes : le Nottinghamshire, le Derbyshire, le Leicestershire, le Cheshire, le West Riding dans le Yorkshire, le Lancashire et le Flintshire1. Le courant aurait vu le jour après l’instauration de nouvelles machineries rendant le travail du tissage du coton beaucoup plus facile. Grâce à cette innovation, les employeurs pouvaient engager des personnes moins qualifiées dans le métier et ainsi réduire la paie que ceux-ci recevaient. Il est cependant simpliste de penser que la seule raison de la création et de la propagation du mouvement luddiste en Angleterre est due aux machines. Nous sommes en effet en pleine guerre napoléonienne et ainsi le commerce avec le reste de l’Europe se trouve coupé par cause du blocus organisé par Napoléon sur les produits anglais. La quantité de produits devant être fabriqués aux Royaume-Unis se trouve donc en grande baisse et les artisans perdent ainsi leur emploi. De plus, l’Angleterre traverse une grande période de famine et de misère et ainsi les pauvres travailleurs ont du mal à se nourrir et à nourrir leur famille. La destruction des machines est donc vue comme le moyen le plus rapide et efficace pour faire la démonstration de son mécontentement. Il est ainsi très réducteur de réduire tout le mouvement à ce simple fait.

Application

Débutant en 1811 par de petites révoltes visant à détruire des machines et des moteurs dans des entreprises afin de montrer son opposition à l’instauration de ces nouvelles technologies permettant de remplacer les travailleurs, le mouvement luddiste prend de l’ampleur au cours des années suivantes. En effet, se sont des centaines de travailleurs qui se joindront sous la même bannière afin de faire front commun face à ce que ceux-ci perçoivent comme de l’exploitation abusive des travailleurs par les grands patrons. Bien que concentré au départ dans le centre et le Nord de l’Angleterre, le courant se répandra sur un plus large territoire Européen. On voit son apparition, par exemple, dans l’Isère en France lorsque des patrons veulent instaurer une « grande tondeuse » afin de maximiser la production2. La réaction des autorités ne se fera pas attendre, plusieurs hommes seront mobilisés afin de combattre les luddites. Le conflit se terminera en 1817 puisque les métiers des travailleurs qui constituaient les luddites disparaîtront et qu’il n’y aura plus de réel espoir de les sauver.  Le luddisme aura ainsi créé l’un des premiers sentiments d’unité des travailleurs d’usine à travers tout l’Europe et sèmera les premières graines des unions qui viendront par la suite afin de combattre les abus du grand patronat.

Aujourd’hui

Le mouvement du luddisme refait surface à l’époque contemporaine avec l’arrivée et l’innovation de centaines de technologies. Philippe Minard en explique les différentes applications modernes ainsi que les conséquences de ces mouvements dans son livre, Le retour de Ned Ludd. Celui-ci va en profondeur afin d’expliquer pourquoi il est primordial de mieux comprendre comment le mouvement des Luddistes a vu le jour au 19ième siècle. Cette compréhension permettrait de percevoir les insurrections modernes face aux nouvelles technologies. Il explique entre autres,  que le mouvement est beaucoup plus qu’une simple insurrection de travailleurs affamés mais qu’on peut y voir le mouvement de premier syndicat et d’opposition à l’acceptation du progrès technologique3. Par exemple, certains mouvements se réclamant de la défense écologique détruiront des plantations d’OGM afin de freiner le développement de l’agriculture moderne. Il s’agit du mouvement des « faucheurs volontaires » se retrouvant en grande partie en France mais aussi en Allemagne, au Portugal et en Grande-Bretagne.

Pour aller plus loin :

BINFIELD, Kevin. « Luddites et luddisme », Tumultes, vol. 27, no. 2, 2006, pp. 159-171.

JARRIGE, François. « 5. Le luddisme, refus de la mécanisation », Michel Pigenet éd., Histoire des mouvements sociaux en France. De 1814 à nos jours. La Découverte, 2014, pp. 69-78.

MINARD, Philippe. « Le retour de Ned Ludd. Le luddisme et ses interprétations », Revue d’histoire moderne & contemporaine, vol. no 54-1, no. 1, 2007, pp. 242-257.

PIGENET, Michel, et Danielle Tartakowsky. Histoire des mouvements sociaux en France. De 1814 à nos jours. La Découverte, 2014

  1. BINFIELD, Kevin. « Luddites et luddisme », Tumultes, vol. 27, no. 2, 2006, pp. 159-171. []
  2. JARRIGE, François. « 5. Le luddisme, refus de la mécanisation », Michel Pigenet éd., Histoire des mouvements sociaux en France. De 1814 à nos jours. La Découverte, 2014, pp. 69-78. []
  3. MINARD, Philippe. « Le retour de Ned Ludd. Le luddisme et ses interprétations », Revue d’histoire moderne & contemporaine, vol. no 54-1, no. 1, 2007, pp. 242-257. []

Une réflexion sur « Luddisme »

  1. Le mouvement s’est rapidement diffuse dans les Midlands et une veritable guerre s’est engagee entre les luddites et le gouvernement britannique. On estime qu’a une certaine periode, l’Angleterre avait mobilise plus d’hommes pour combattre les luddites que pour combattre Napoleon au Portugal .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.