Peterloo (2018)

Texte écrit par Léo Gagnon

Sorti en 2018, le film britannique Peterloo plonge le spectateur au cœur d’un des événements les plus sanglants de l’histoire anglaise, à la veille de son 200e anniversaire : le massacre de Peterloo, où sont exprimées par le peuple les premières revendications qui aboutiront à la démocratie britannique que l’on connaît aujourd’hui.

L’œuvre, réalisée par Mike Leigh, fut en compétition pour le prestigieux Lion d’or lors de la Mostra de Venise en 2018. Le réalisateur lui-même n’a plus besoin de présentation en Angleterre : âgé de 77 ans, il compte derrière la cravate près de 50 ans d’expérience dans le domaine du cinéma, ainsi que 7 prix obtenus sur 56 nominations dans des compétitions prestigieuses telles que le Festival de Cannes et le British Academy Film Award1.

Peterloo nous expose à divers points de vue sur l’événement de 1819. On y suit, d’un côté, le peuple qui gronde, avec un vétéran et sa famille ouvrière, des leaders de la rébellion et des « suiveurs », et d’un autre, « l’élite », comme les juges et les religieux, davantage réfractaires aux revendications populaires, sans oublier les magistrats qui suivent avec inquiétude le mouvement populaire. Retour sur ce massacre raconté dans Peterloo et ce qui l’entoure, ainsi que sur les réactions à la sortie du film.

Contexte, déroulement et conséquences du massacre

Les revendications de Peterloo tirent leurs origines d’un contexte politique et économique particulier. En 1819 en Angleterre, dans un pays à la pointe de l’industrialisation et du parlementarisme, le fait que le droit de vote n’est encore réservé qu’aux propriétaires terriens masculins, combiné à des limites de circonscriptions obsolètes et à une sous-représentation des grandes villes comme Manchester, contribue à alimenter une frustration de la population générale ouvrière, qui sent que ce système ne sert qu’à renforcer la puissance des riches influents. Qui plus est, le ralentissement économique suivant la fin de la guerre napoléonienne touche durement les ouvriers, alors qu’on assiste à une diminution des salaires combinée à une augmentation des prix, due notamment à des lois protectionnistes taxant les importations de nourriture, justement adoptées par le parlement peu représentatif de la population. Émergera ainsi la revendication d’une réformees parlementaires portées (singulier) ou pluriel? par le Manchester patriotic union, alors qu’on demande un système plus représentatif de la population ouvrière et des villes2.

Le mouvement organise une manifestation pacifique ayant lieu le 16 août 1819: on invite les gens à s’y présenter sans arme et bien habillés. 60 000 personnes s’y présentent, et leur enthousiasme est interprété par les magistrats de Manchester comme une insurrection : les centaines de soldats et policiers sur place chargent la foule au sabre. 15 personnes perdent la vie, sabrées ou piétinées, et des centaines d’autres sont blessées3. Bien que l’événement frappe l’imaginaire du pays entier, il a pour conséquences immédiate l’emprisonnement des organisateurs et la restriction de la liberté de manifester, via l’adoption des six acts. Il faudra attendre le Reform act de 1832 pour voir une correction de la représentativité de la population de Manchester au parlement.

La foule euphorique à l’arrivée de l’orateur Henry Hunt sur le podium, ce qui incite les magistrats à agir et à la faire disperser. Source: Amazon Studios
Réactions mitigées

Les réactions, à la sortie du film, sont globalement tièdes. On salue généralement la reconstitution sérieuse de l’événement, l’attention aux détails et le sérieux de la démarche : on juge qu’il s’agit d’un film intéressant pour les historiens4. L’expérience du réalisateur en films historiques sur le XIXe siècle dans deux autres œuvres, Topsy-Turvy5 sur un chapitre historique de l’opéra à Londres vers 1880, et Mr Turner6 sur le peintre britannique J.M.W Turner, semble bien l’avoir servi pour celle-ci. De l’autre côté, on soulève que le film est moins captivant un public plus large que les historiens, notamment en raison de son style « lourd et académique », austère, et de l’agencement plus ou moins bons des diverses situations7

De mon côté, j’ai trouvé que le film comporte plusieurs scènes de discussions moins captivantes. La politique étant, cependant, surtout académique comme domaine, il est certain qu’il ne faut pas s’attendre à un film d’action non plus. À mon avis, pour un public non-historien, mais voulant néanmoins une culture historique de la politique et des mouvements ouvriers en Angleterre, ce film se positionne comme un incontournable.

Pour aller plus loin :

1. Ouvrages

POOLE, R. (2019). The English Uprising: Peterloo. Oxford: Oxford University Press

COTTRET, B. (2019). Chapitre XXI. La Grande-Bretagne entre libéralisme et conservatisme, vers 1800-vers 1848. Dans Histoire de l’Angleterre (pp. 317-336).  Paris: Tallandier.

2. Articles de périodiques

BENSIMON, F. (2019). Le bicentenaire de Peterloo, entre mémoire et histoire. Revue d’histoire du XIXe siècle, n°59, (pp. 145-147). 

BRADSHAW, P. (2018). Peterloo review – grit and brilliance in Mike Leigh’s very British massacre. The Guardian. [en ligne] https://www.theguardian.com/film/2018/sep/01/peterloo-review-grit-and-brilliance-inmike-leighs-very-british-massacre

LÉVESQUE, F. (2019). «Peterloo»: les coulisses d’un massacre. Le Devoir. [en ligne] https://www.ledevoir.com/culture/cinema/555636/peterloo-les-coulisses-d-un-massacre

LUSSIER, M. (2019). Peterloo: leçon d’histoire à distance. La Presse. [en ligne] https://www.lapresse.ca/cinema/critiques/2019-05-31/peterloo-lecon-d-histoire-a-distance

PIDD, H. (2019). The Peterloo massacre: what was it and what did it mean?. The Guardian. [en ligne] https://www.theguardian.com/uk-news/2019/aug/16/the-peterloo-massacre what-was-it-and-what-did-it-mean

3. Sites web

Allo Ciné (2020). Mike Leigh, biographie. Récupéré le 6 novembre 2020 de https://www.allocine.fr/

Allo Ciné (2020). Mr Turner. Récupéré le 14 novembre 2020 de https://www.allocine.fr/

Allo Ciné (2020). Topsy Turvy. Récupéré le 14 novembre 2020 de https://www.allocine.fr/

Britannica (2020). Mike Leigh, British writer and director. [en ligne] page consultée le 6 novembre 2020, https://www.britannica.com/

 


Citer ce billet
Jonas Campion (2020, 23 novembre). Peterloo (2018). Histoire de l’Europe à Trois-Rivières. Consulté le 28 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/pjdl

  1. Allo Ciné (2020). Mike Leigh, biographie. Récupéré le 6 novembre 2020 de https://www.allocine.fr/ []
  2. PIDD, H. (2019). The Peterloo massacre: what was it and what did it mean?. The Guardian. Récupéré à https://www.theguardian.com/uk-news/2019/aug/16/the-peterloo-massacre what-was-it-and-what-did-it-mean []
  3. COTTRET, B. (2019). Chapitre XXI. La Grande-Bretagne entre libéralisme et conservatisme, vers 1800-vers 1848. Dans Tallandier, Histoire de l’Angleterre (p.324). Paris []
  4. BENSIMON, F. (2019). Le bicentenaire de Peterloo, entre mémoire et histoire. Revue d’histoire du XIXe siècle, n°59, (p. 147). []
  5. Allo Ciné (2020). Topsy Turvy. Récupéré le 14 novembre 2020 de https://www.allocine.fr/ []
  6. Allo Ciné (2020). Mr Turner. Récupéré le 14 novembre 2020 de https://www.allocine.fr/ []
  7. LÉVESQUE, F. (2019). «Peterloo»: les coulisses d’un massacre. Le Devoir. Récupéré à https://www.ledevoir.com/culture/cinema/555636/peterloo-les-coulisses-d-un-massacre []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.