L’urbanisation

Texte écrit par Léo Gagnon

L’Europe est marquée par de nombreuses transformations économiques et sociales au XIXe siècle, dont, bien sûr, les deux phases d’industrialisation. En étudiant ce siècle sous l’angle des mouvements démographiques, on constate une importante urbanisation dans la majorité des régions européenne, alors que le taux d’urbanisation passe de 12% à 36% en un siècle 1.

Décrite comme le phénomène d’augmentation de la population habitant en ville par rapport à celle des campagnes2, l’urbanisation est à l’origine du développement de plusieurs grandes villes européennes. Penchons-nous sur les causes et le déroulement de ce phénomène, ainsi que sur ses multiples impacts.

Déclencheurs et déroulement

L’urbanisation est étroitement liée à l’exode rural, décrivant la diminution du nombre d’habitants en campagne. Si un équilibre existe jusqu’au XIXe siècle, équilibre où la majorité de la population européenne travaille dans une agriculture peu productive, la révolution agricole survenant à ce moment change considérablement la donne. Propulsée par la mécanisation agricole, les premiers engrais chimiques et l’abandon de la jachère, l’agriculture produit de plus en plus avec de moins en moins de travailleurs, ce qui force des nouveaux chômeurs en campagne à se tourner vers les villes pour se trouver un emploi. 

Ces mouvements de populations se font à différentes vitesses selon les régions. L’urbanisation suit généralement l’industrialisation : par exemple, au XIXe siècle, l’Angleterre, berceau de la première phase d’industrialisation, est le pays européen avec la plus grande urbanisation, devant la France et la Belgique3. Des caractéristiques particulières à certaines régions, comme le plus petit nombre de bonnes terres cultivables en Angleterre, influencent également la vitesse d’urbanisation.

 

Première ville industrielle qui s’est développée en Europe au XIXe siècle, Manchester, en Angleterre, abrite une importante industrie du coton. On y retrouve également la première station de train de passager en Europe. Source : Manchester Local Image Collection.

Effets sur les villes et héritages

Une augmentation si rapide de la population des villes entraîne plusieurs conséquences, notamment la dégradation de l’hygiène et de la santé. En effet, dans des villes encore mésadaptées à une grande densité de population, où les réseaux d’égouts et d’aqueduc brillent par leur absence, tout comme les collectes de déchets organisées, les mauvaises odeurs et les maladies font partie intégrante de la vie urbaine. Le développement des villes industrielles a également un impact social, alors qu’on assiste à l’apparition d’une classe ouvrière qui subit des conditions de vie et de travail difficiles jusqu’au développement des premières lois du travail.

Malgré des débuts difficiles, l’urbanisation et le développement des villes en découlant mènent éventuellement à l’apparition de plusieurs des infrastructures encore cruciales aujourd’hui : les réseaux d’aqueduc, d’égouts, d’éclairage et de transport urbain en sont des exemples. C’est également au XIXe siècle que naît le concept d’urbanisme dans les villes, soit la planification et l’organisation des espaces urbains. D’ailleurs, la configuration dont héritent aujourd’hui plusieurs villes européennes tire en grande partie ses origines de cette époque. À titre d’exemple, le quartier East End de Londres, où sont concentrés des ouvriers assez pauvres au XIXe siècle, malgré des rénovations d’immeubles, abrite encore les populations les plus précaires de Londres plus de 200 ans plus tard4.

En conclusion, l’urbanisation est une des transformations majeures que subit le continent européen au XIXe siècle. S’opérant progressivement et différemment selon les régions, elle suit la même chronologie que l’industrialisation dans la majorité des cas, et entraîne différentes conséquences sur les villes d’Europe, dont plusieurs qui façonnent les villes que l’on connaît aujourd’hui.

Pour aller plus loin :

1. Ouvrages

BAIROCH, P. (1993) “Croissance démographique et urbanisation une perspective historique et internationale”. Dans Actes du colloque de Rabat 1990, Croissance démographique et urbanisation (pp. 3-13). Suisse.

WILSON, J. & SINGLETON J. (2002) “Le district industriel de Manchester de 1750 à 1939 : grappes d’entreprises, réseaux et réalisations”. Dans Eck, J., & Lescure, M. (Eds.) (Presses universitaires François Rabelais), Villes et districts industriels en Europe occidentale (XVIIe-XXe siècle) (pp.183-201). France.

2. Articles de périodiques

JUILLARD, E. (1961). “L’urbanisation des campagnes en Europe occidentale”. Études rurales, n°1. (pp. 18-33).

PAIX, C. (1971). “L’urbanisation : statistiques et réalités”. Tiers-mondes, tome 12, n°46, (pp.393-411)

3. Site web

Encyclopedia Britannica. (2019). “East End”. Récupéré le 14 novembre de https://www.britannica.com/

L’Encyclopédie Canadienne. (2015). “L’urbanisation”. Récupéré le 1er novembre 2020 de https://www.thecanadianencyclopedia.ca/

  1. BAIROCH, P. (1993) Croissance démographique et urbanisation une perspective historique et internationale. Dans Actes du colloque de Rabat 1990, Croissance démographique et urbanisation (p. 4). Suisse. []
  2. L’Encyclopédie Canadienne. (2015). L’urbanisation. Récupéré le 1er novembre 2020 de https://www.thecanadianencyclopedia.ca/ []
  3. PAIX, C. (1971). L’urbanisation : statistiques et réalités. Tiers-mondes, tome 12, n°46, p. 396 []
  4. Britannica. (2019). East End. Récupéré le 14 novembre de https://www.britannica.com/ []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.