Contexte de la Guerre : 1942 #2

Texte écrit par Emryk Beaudry

L’année 1942 fait figure de véritable tournant dans le déroulement de la Seconde Guerre mondiale, ce qui pourrait aider à comprendre les actes commis sur le territoire belge. En effet, c’est au cours de cette année que surviennent ou que s’exercent l’influence de plusieurs événements qui changeront le cours de la Guerre. La plupart du temps en faveur des alliés. Les Belges en verront et en vivront les conséquences, alors que l’Allemagne nazie deviendra de moins en moins indulgente et permissive avec les populations occupées. Parmi les événements d’importance qui ont lieu au cours de cette année se trouve la bataille de Stalingrad et l’opération Uranus, qui permit aux Soviétiques d’encercler la 6e armée allemande et d’asséner un dur coup à l’Allemagne nazie sur le front de l’Est, l’Opération Torch, qui est le débarquement des forces alliés en Afrique du Nord et qui sera un tournant sur le front de l’Ouest et finalement il y a aussi l’influence de l’attaque de Pearl Harbor. Si l’attaque des Japonais sur la base navale de Pearl Harbor a bien eu lieu le 7 décembre 1941 et que les États-Unis ont bien déclaré la guerre au Japon et à l’Allemagne respectivement de 8 et le 11 décembre de la même année, c’est réellement en 1942 que l’industrie de guerre américaine s’est mise à fonctionner à plein régime, les États-Unis se préparant pour la guerre (et la commence face aux Japonais) tout en aidant ses alliés à s’armer grâce à son Victory program, annoncés dès le 6 janvier 1942. La conférence secrète de Wannsee, qui eut lieu le 20 janvier 1942, est un autre événement marquant de cette année pour le cours de la Guerre. C’est à cette occasion que Reinhard Heydrich et plusieurs autres hauts dignitaires nazis planifient et organisent en profondeur la solution finale au problème juif et l’industrialisation de leur mise à mort des juifs d’Europe.

Nous voyons donc que l’an 1942 fut une année charnière ainsi qu’un tournant dans la Guerre pour toutes les raisons qui ont été énumérées précédemment, et ce, autant à l’échelle mondiale (« réel » entrée en guerre des États-Unis, début du front du pacifique), qu’à l’échelle du conflit européen (du nouveau sur les fronts de l’est et de l’ouest, début de la solution finale).

Pour aller plus loin

Eberhard. Jäckel, Peter. Longerich, Julius. H. Schoeps (dir.). Enzyklopädie des Holocaust, Berlin Argon, 1993.

Hilberg, Raul. La Destruction des Juifs d’Europe, Paris, Fayard, 1988.

Van Geet, Colonel Willy. La gendarmerie sous l’occupation, Braine, Éditions J.M. Collet, 1992, 203 p.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.