Les prémices d’un temps nouveau

Texte écrit par Kibar Ibrahim Houssein

Cet article de presse a été rédigé par Joseph Kessel, un journaliste et engagé français lors de la Grande Guerre, pour le Journal des débats 1. L’auteur compose ce texte le 14 juillet 1919 quelques heures après sa couverture du défilé de la victoire des troupes alliées aux Champs-Élysées. Cet évènement nous plonge donc dans les péripéties post-Première Guerre mondiale. L’article de presse de Joseph Kessel sort dans l’édition du soir du Journal des débats afin de retracer le fil de la journée aux lecteurs qui n’étaient pas présents à l’évènement et leur donner une idée de l’importance symbolique du moment. Le document soulève la problématique suivante : quel est le ressenti populaire sur place quelques mois après la fin de la Première Guerre mondiale ? Joseph Kessel nous livre ce récit afin de nous offrir une perspective inédite sur le sujet.

Propos global de l’article

L’article de Joseph Kessel est écrit sous forme linéaire, il nous expose les évènements en partant de la veille jusqu’à la journée du défilé. Le texte décrit les différentes parties présentes pour l’évènement ainsi que la foule qui les acclame. Tout ceci est rédigé sous forme de 5 paragraphes distincts qui seront analysés ci-dessous au vu de leur pertinence et des éléments d’histoires qu’ils pourraient nous faire découvrir.

Un avant-goût du défilé

Dans cette première partie du texte, l’auteur expose la présence d’une foule diverse et prête à dormir à terre la veille de l’évènement afin d’avoir une meilleure vue sur l’évènement mais le passage le plus intéressant est lorsqu’il dit : « Ces gens trouvaient qu’il valait la peine de passer une nuit à la dure, par cette veillée d’allégresse, afin de mieux voir ceux qui en avaient tant passées dans la boue et l’angoisse, au petit poste et dans la sape. Le ciel brumeux s’éclaircit lentement. »2 On ressent un sentiment national de patriotisme et de solidarité à travers ces lignes. Cette guerre a été difficile autant pour les soldats que les citoyens et on le remarque bien grâce au double-sens que projette la citation suivante : « Le ciel brumeux s’éclaircit lentement. » Le moral de la population est à son bas mais ce défilé annonce le signe d’un vent nouveau pour toutes les parties présentes.

Une vengeance accomplie

Kessel évoque le contraste entre le même temps de gloire réservé pour les héros ainsi que les personnages oubliés de la guerre et rappelle à quel point ces deux côtés ont dû conjointement faire face aux horreurs des 4 années précédentes. De plus, l’auteur nous fournit un élément d’histoire avec ce passage : « L’Arc de Triomphe semble attendre aussi. » Lors d’une entrevue réalisée 50 ans après l’écriture de son article, il déclare : « Il y eut vraiment quelque chose de bouleversant. Sous l’Arc de Triomphe étaient tendues des chaînes qui, depuis 1870, symbolisaient la défaite. Or c’était la première fois que l’Arc de Triomphe était libéré. »3 On peut en déduire que la France voulait laver l’affront de la défaite lors de la Guerre franco-allemande de 18704. Cette rancœur nationale a notamment eu un effet dommageable sur les conditions très désavantageuses pour l’empire allemand lors du Traité de Versailles, signé 2 semaines plus tôt5.

Dignité restaurée

Ce court paragraphe illustre le passage important du maréchal Joffre et du maréchal Foch. Le premier étant le chef de l’état-major de l’armée française au début des hostilités tandis que le second gravit les échelons afin de devenir par la suite son adjoint au commandement. Tous les deux tombent en disgrâce à cause de leurs décisions stratégiques douteuses lors de certaines batailles, mais se font remettre le titre de maréchal, la plus haute distinction dans l’armée française, pour service rendu à la nation6. Le défilé de ces deux maréchaux malgré tout, démontre de l’envie française de restaurer la dignité de leurs soldats et de passer à une nouvelle étape en les élevant en tant que héros de guerre7.

Égalité et stabilité

Kessel décrit l’un des moments phares du défilé lors de cette portion de l’article, le passage des soldats de toutes les nations présentes. Ainsi, grâce à la précision de l’auteur lors de ses descriptions, il est facile pour le lecteur de se replacer dans le contexte de l’époque et de se faire une idée quant aux armes utilisées et aux uniformes des soldats par exemple. Bref, l’auteur liste leurs similitudes ainsi que leurs différences. Un passage reste toutefois marquant : « Toutes les nations et toutes les races, de la plaine et de la montagne, des continents et des îles, celles qui ont une histoire très vieille et celles qui la commencent, toutes celles qui ont lutté dans la mesure de leurs forces contre l’asservissement, toutes ont été acclamées, fêtées, toutes ont reçu leur part éclatante dans le triomphe. »8 L’enjeu important derrière cela semble être l’union et la stabilité future. Les nations se sont affaiblies considérablement lors de cette guerre et personne ne veut voir un fléau de cette ampleur se reproduire. Pour ce faire, aucun égo ne doit être froissé, c’est pour cela que toutes les forces présentes ont leurs moments de gloire afin de protéger cet équilibre fragile d’après-guerre.

Le zénith du défilé

Toutefois, la nation organisatrice de l’évènement aura toujours une place spéciale dans le cœur des spectateurs présents et c’est ainsi que l’armée française défile pour clôturer le défilé d’honneur. De ce fait, les personnages qui attirent le plus l’attention sont les « poilus » du maréchal Pétain.2 Ce dernier s’illustre en tant que héros et sauveur de l’armée française grâce à son excellente gestion de crise lors de la victoire inespérée des troupes alliées à la bataille sanglante de Verdun.9 Quant aux soldats français, le surnom de poilu leur vient essentiellement des dures conditions hygiéniques dans lesquelles ils se trouvaient au sein des tranchées.10 De plus, Kessel nous fait encore part d’un élément intéressant lorsqu’il évoque la composition des poilus, en effet, il nomme les « zouaves bronzés » et les « Sénégalais d’ébène ». Cela démontre de la reconnaissance française vis-à-vis de l’aide apportée par ses bataillons issus de la colonisation africaine. Ce paragraphe témoigne donc de l’envie d’unité nationale à travers tout l’empire français colonial.

Dans cette analyse, il a été question du patriotisme de la population vis-à-vis de ses soldats, qu’ils soient des héros ou des parfaits inconnus. Il a aussi été question de la clémence des dirigeants français envers ses deux maréchaux discrédités ainsi que de la mise en valeur des nations alliées qui ont fourni un effort de guerre afin d’installer une stabilité internationale. Le coup d’éclat final a été procuré par le maréchal Pétain et ses poilus de provenance diverse qui ont ravivé l’égo et l’union nationale. Bref, toutes ces raisons précédentes démontrent du ressenti populaire sur place un an après la fin de la Première Guerre mondiale. Toutefois, cet article a beau être rassembleur, il se veut plus descriptif du passé immédiat qu’informateur sur des données importantes comme les conséquences à venir du Traité de Versailles.

Pour aller plus loin:

André DAUBARD, « FOCH FERDINAND (1851-1929) maréchal de France », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 5 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-foch/.

Charlène VINCE, Philippe Pétain : biographie du maréchal, de Verdun à Vichy, L’Internaute, consulté le 7 février 2021,https://www.linternaute.fr/actualite/biographie/1776292-philippe-petain-biographie-courte-dates-citations/.

Martin DESTROISMAISONS, « Le traité de Versailles : une paix et ses conséquence », Traces, volume 53, numéro 1, hiver 2015, pages 13 à 20, consulté le 5 février 2021, https://www.histoirecanada.ca/consulter/paix-et-conflit/le-traite-de-versailles-une-paix-et-ses-consequences.

Michel DROIT, « Joseph Kessel se souvient de son premier reportage : le défilé du 14 juillet 1919 », Le Figaro Littéraire, publié en 1969, consulté le 5 février 2021, https://www.lefigaro.fr/histoire/archives/2018/07/13/26010-20180713ARTFIG00247-joseph-kessel-se-souvient-de-son-premier-reportage-le-defile-du-14-juillet-1919.php.

Joseph KESSEL, « Le 14 juillet 1919 », Journal des débats, 1919.

« Guerre franco-allemande (1870-1871 »), Encyclopédie Larousse [en ligne], consulté le 5 février 2021, https://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/guerre_franco-allemande/120175.

Première guerre mondiale : les conditions de vie des poilus dans les tranchées, Futura Sciences, consulté le 8 février 2021, https://www.futura-sciences.com/sciences/questions-reponses/histoire-premiere-guerre-mondiale-conditions-vie-poilus-tranchees-5432/.

  1. Joseph Kessel« Le 14 juillet 1919 », Journal des débats, 1919. []
  2. Ibid. [] []
  3. Michel DROIT, « Joseph Kessel se souvient de son premier reportage : le défilé du 14 juillet 1919 », Le Figaro Littéraire, publié en 1969, consulté le 5 février 2021, https://www.lefigaro.fr/histoire/archives/2018/07/13/26010-20180713ARTFIG00247-joseph-kessel-se-souvient-de-son-premier-reportage-le-defile-du-14-juillet-1919.php []
  4. « Guerre franco-allemande (1870-1871 »), Encyclopédie Larousse [en ligne], consulté le 5 février 2021, https://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/guerre_franco-allemande/120175 []
  5. Martin DESTROISMAISONS, « Le traité de Versailles : une paix et ses conséquence », Traces, volume 53, numéro 1, hiver 2015, pages 13 à 20, consulté le 5 février 2021, https://www.histoirecanada.ca/consulter/paix-et-conflit/le-traite-de-versailles-une-paix-et-ses-consequences []
  6. André DAUBARD, « JOFFRE JOSEPH (1852-1931) maréchal de France », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 5 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-joffre/ []
  7. André DAUBARD, « FOCH FERDINAND (1851-1929) maréchal de France », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 5 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-foch/ []
  8. Joseph KESSEL, « Le 14 juillet 1919 », Journal des débats, 1919 []
  9. Charlène VINCE, Philippe Pétain : biographie du maréchal, de Verdun à Vichy, L’Internaute, consulté le 7 février 2021,https://www.linternaute.fr/actualite/biographie/1776292-philippe-petain-biographie-courte-dates-citations/ []
  10. Première guerre mondiale : les conditions de vie des poilus dans les tranchées, Futura Sciences, consulté le 8 février 2021, https://www.futura-sciences.com/sciences/questions-reponses/histoire-premiere-guerre-mondiale-conditions-vie-poilus-tranchees-5432/ []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.